Les salariés. Parmi ces années très pluvieuses, 13 % affectent plus de la moitié des stations ; l’année 1995 concerne les régions du Nord-Est, du Centre et du Sud (soit 16 stations) ; l’année 1958 intéresse tout le Nord et le Centre du pays, l’année 1989 touche, en revanche, le Centre et le Sud alors qu’au Nord et pour la même année certaines stations sont très sèches. Par : Di avec TAP . qu’il existe des années très pluvieuses successives (c’est le cas des années hydrologiques 1951-1952 / 1952-1953 puis 1962-1963 / 1963-1964 au Nord-Ouest du pays, 1938-1939 / 1939-1940 et 1952-1953 / 1953-1954 à Bizerte, 1952-1953 / 1953-1954 et 1990-1991 / 1991-1992 à Tunis, 1957-1958 / 1958-1959 et 1972-1973 / 1973-1974 / 1974-1975 à Grombalia, 1931-1932/1932-1933 puis 1974-1975 / 1975-1976 à Mednine…) ; que les années très pluvieuses sont plus nombreuses au cours de la deuxième moitié du. Pluie : pluie moyenne saisonnièreIndice : rapport à la moyenne saisonnièreR/Tot : rapport de la valeur saisonnière au total de l’année correspondanteTableau 3.Caractéristiques pluviométriques saisonnières des années très pluvieuses. Aussi, la mobilisation des ressources conventionnelles tend vers ses limites. Télécharger la fiche Tunisie - Collection 2015 (PDF, 256 Ko) Contexte agricole et relations internationales. Quant au rapport des valeurs saisonnières aux totaux annuels correspondants le maximum est de 58 % à Gabès et le minimum est de 29 % à Bizerte, Jendouba et Gafsa. Pluviométrie de l’automne à Sousse – analyse fréquentielle. Le mois de janvier 1990 compte de 10 à 21 jours de pluie ; l’année 1958 compte 113 jours de pluie à Tunis répartis sur tous les mois de la saison des pluies : 18 jours en décembre, 15 en avril, 11 à 12 en octobre, novembre, janvier, février et mars 8 en mai, 5 en juin et août et 4 en septembre. Il a même été enregistré au cours des années très pluvieuses des saisons sèches et des saisons très sèches. “La pluviométrie en Tunisie. Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Tunis Manoubia, Bizerte, Grombalia et Zaghouan pour le Nord-Est. Au cours de l'année, la température varie généralement de 8 °C à 33 °C et est rarement inférieure à 4 °C ou supérieure à 37 °C. Variabilité pluviométrique Les séries d’observations de la base de données de la Direction Générale des Ressources en Eaux (DGRE) pour trois stations (Direction Générale des Ressources en Eaux, 2004,) Une gestion durable de la ressource « H.L. Dans notre pays, une forte proportion des années étudiées (64 %) comporte au moins une station très pluvieuse. 3Parmi les multiples méthodes de classification des séries pluviométriques, nous avons choisi la méthode de l’analyse fréquentielle. L'agriculture (8,7% du PIB; environ 15% des emplois en 2013, 18% en comptant la pêche) et le secteur agroalimentaire (3% du PIB) tunisiens revêtent une importance majeure pour l'économie et l'emploi du pays. Gabès, Matmata, Mednine et Zarzis pour le Sud-Est. Cependant les minimales peuvent être très faibles, et même nulles, pour les stations du sud et en particulier en automne et en été. L'été, à Tunis, les pluies sont moins importantes qu'elles ne le sont en hiver. Arnould, Paul, et Micheline Hotyat. Le tableau 1 nous permet d’appréhender la distribution spatiale et temporelle des années très pluvieuses sur l’ensemble du pays et sur toute la période étudiée. Tunis Climat (Tunisie) >>Tunis Tableau climatique >>Tunis Diagramme ombrothermique >>Tunis Courbe de température >>Tunis Prévisions météo à 14 jours >>Tunis La température de l'eau; Le Tunis se trouve à 3m d'altitude Le climat de Tunis est dit tempéré chaud. * Année 1914 = Année hydrologique débutant le 1er septembre 1914 et se terminant le 31 août 1915, Faculté des lettres de la Manouba, Tunisie, Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540. Cette 44 ème édition de l’ Annuaire Statistique de la Tunisie présente les principales statistiques collectées et élaborées par le système statistique national et le produit de ses activités. Sur les 13 années très pluvieuses, la proportion des saisons qui ne sont ni pluvieuses ni très pluvieuses peut atteindre 62 % (cas de l’hiver à Gabès). Au centre, elle est moins nette et elle est de 4 ans (1912-1916-1920), de 10 ans et 20 ans (1948-1958, 1975-1995, 1969-1989 à Kairouan) ; au sud-est, elle est de 2 ans (1918-1920-1922, 1932-1934) et de 6 ans (1922-1928-1934-1940, 1969-1975, 1989-1995 à Matmata). L’Etat des Ressources en Eau au Maghreb en 2009 L’épicentre de la dépression qui est à l’origine des fortes pluies est situé sur la Tunisie centrale pour l’année 1969-1970 et sur le Sud-Ouest pour l’année 1989-1990. Tunisie: 438 incendies considérés comme criminels ayant ravagé 1958 ha de forêts. Adresse : 70, Rue Ech-cham BP 265 CEDEX 1002 Tunis ,Tunisie Téléphone : +216 71 891 002 Fax : +216 71 792 559 Contact : ins@ins.tn site web :www.ins.tn. Un article de la revue Revue des sciences de l'eau / Journal of Water Science (Volume 20, numéro 4, 2007, p. 325-424) diffusée par la plateforme Érudit. Ils portent principalement sur les sept dernières années (1995 à 2001). Météo habituelle à Gabès Tunisie. Démographie des entreprises. Do NOT follow this link or you will be banned from the site. : (+216) 71 962 775 . 10Les pluies annuelles. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait. Les pluies sont classées dans l’ordre ascendant suivant la probabilité au non dépassement, puis divisées en 5 classes : 4Les années comprises dans la 1ère classe, de fréquence inférieure à 0,15 sont considérées comme des années très sèches : Pi ≤ PF 15 %, 5Celles de la 2e classe, de fréquence comprise entre 0, 15 et 0, 35 sont des années sèches : PF 15 % ≤ Pi ≤ PF 35 %, 6Celles de la 3e classe, de fréquence comprise entre 0, 35 et 0, 65 sont des années normales : PF 35 % ≤ Pi ≤ PF 65 %, 7Celles de la 4e classe, de fréquence comprise entre 0, 65 et 0, 85 sont des années humides : PF 65 % ≤ Pi ≤ PF 85 %, 8Celles de la dernière classe sont des années très humides ou très pluvieuses : Pi ≥ PF 85 %. Cette périodicité peut être de 2 ans, 3 ans, 4 ans, 10 ans, 20 ans… selon les stations. Sommaire : ___________________________________ Cependant, la question qu'on pourrait CO) Institut des Régions Arides -Médenine, Tuni­ sie. Méthode de définition des années très pluvieuses, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-1.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-2.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-3.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-4.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-5.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-6.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-7.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-8.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-9.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-10.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-11.jpg, http://books.openedition.org/enseditions/docannexe/image/869/img-12.jpg, Les ressources en eau de la Tunisie : contraintes du climat et pression anthropique. Ce coefficient est donc plus faible au Nord du pays, où la pluviométrie annuelle est plus régulière. 19Au printemps, c’est à Jendouba que se situe la moyenne la plus élevée (177 mm) et à Gabès la moyenne la plus faible et inversement ; Jendouba a un excédent plus faible (39 %) que celui de Gabès (85 %). Le climat de Tunis est dit tempéré chaud. Nous examinerons successivement les pluies annuelles, les pluies saisonnières, les pluies mensuelles auxquelles nous appliquerons l’analyse fréquentielle, puis les pluies quotidiennes et l’intensité horaire des pluies. 26 31 33 15 Fax. Nous avons également calculé (en pourcentage) le rapport à la moyenne saisonnière et le rapport de chaque valeur au total pluviométrique de l’année correspondante, soit la contribution de chaque saison au total annuel. Pour notre analyse, nous distinguons à travers la Tunisie trois régions naturelles caractérisées par des conditions climatiques, hydrologiques, géomorphologiques et géologiques relativement homogènes : le Nord, le Centre et le Sud (Figure 2). Indices des prix de l'immobilier. 21 18 18 18 . À l’échelle de l’ensemble du pays, le décompte du nombre de saisons très pluvieuses, au cours des 13 années très pluvieuses dans les 7 stations retenues, permet de classer les saisons dans l’ordre suivant : l’automne (28 %) en premier, l’hiver en seconde position (26 %), le printemps et l’été en troisième position (21 %). Pour l’ensemble des mois-stations 30 % des mois sont très pluvieux. La participation moyenne au total annuel varie entre 33 % à Gafsa et 18 % à Sousse. métriques du Centre de la Tunisie, il avait été réalisé une étude de la pluviométrie des bassins des oueds Zéroud et Kergue11i1, entrant dans le cadre de la K:>nographie des oueds. 12D’après l’analyse de la distribution des années très pluvieuses, il apparaît qu’à l’échelle spatiale, l’extension des années très pluvieuses est plus ou moins réduite selon les années. Partie II : Les eaux douces et de surface À Gabès, les étés sont très chaud, lourd, aride et dégagé et les hivers sont frais, sec, venteux et dégagé dans l'ensemble. Ils ont conditionné une gestion intra et inter annuelle permettant le stockage de l’excès hydrique pendant les années excédentaires et son utilisation pendant les années de sécheresse. Ce sont les stations de Bizerte, de Tunis, de Jendouba, de Kairouan, de Sousse, de Gabès et de Gafsa. Les mois les plus pluvieux ont le plus de jours de pluie. Les trois grandes régions naturelles de la Tunisie En 1975-1976, par exemple, les isohyètes des 500 mm et des 600 mm réapparaissent dans le Sud-Est, ce qui représente des excédents énormes (de 50 % à 240 %). Prix. 24Comme pour la pluie saisonnière, l’analyse des pluies mensuelles se fonde sur la série des 7 stations représentatives des régions naturelles de la Tunisie. 16Pour analyser les données saisonnières des années très pluvieuses, et vu la masse de données à traiter, nous avons réduit nos stations d’observations à quelques stations suffisamment représentatives à l’échelle régionale. rieure a 350 mm. Les rapports à la moyenne ne sont pas toujours positifs. À Gabès, l’automne passe à 42 %, à Bizerte et à Tunis ; l’hiver représente 33 % des saisons très pluvieuses. Nord Tunisie , Est Tunisie et Golfe de Gabès ... Pluviométrie. L 'analyse statistique de la production rI§gionale des cereales et des ren­ dements du ble dur, du ble tendre et de l'orge en relation avec les pluies saisonnieres et annuelles sur une periode de 20 annees (1976-1996) dans le Nord de la Tunisie montre que dans les regions sub-hum ides du Pluviométrie moyenne inter-annuelle (mm), Figure 2. L’isohyète des 800 mm passe au sud du Cap Bon et celle des 400 mm, qui limite normalement la Tunisie tellienne, se retrouve cette année-là au niveau de la région de Sfax. Dans ce tableau, nous avons porté les valeurs limites entre lesquelles varient, pour chaque saison, les moyennes, les maximales et les minimales pour l’ensemble du pays. En hiver, les pluies sont bien plus importantes à Oran qu'elles ne le sont en été. Au nord du pays, la pluviométrie est plus importante et plus régulière alors qu’au sud les minima sont très bas et les maxima sont proportionnellement très forts, de sorte que les moyennes et les écarts à la moyenne sont peu significatifs. Nous pouvons résumer les informations dans le tableau 2. Il existe cependant une grande disparité régionale, puisqu’en Tunisie du Nord l’excédent est compris entre 25 % et 40 % (selon les stations), en Tunisie du Centre l’excédent varie entre 40 et 60 % et en Tunisie du Sud, il varie entre 40 et 90 %. 2-2 : La Tunisie : La Tunisie, en raison de sa situation géographique entre la Méditerranée et le Sahara, est Un pays aride sur la majeure partie de son territoire. Elles sont plus nombreuses en été (26 %) et au sud du pays, plus rares en automne (10 %) et au nord. METEO FRANCE - Retrouvez des informations sur le climat en France par Météo-France : températures, ensoleillement et pluviométrie des derniers jours aux 10 dernières années En effet, les saisons sèches ou très sèches figurent dans toutes les stations et toutes les saisons. Résumé L'étude de la pluviométrie annuelle de la Tunisie centrale par la méthode de la variable centrée réduite a mis en évidence une certaine baisse de la pluviométrie entre 1976 et 1989. • 2 - COMPOSITION DE L'ATLAS Les trois aspects des questions nous ont conduits à imaginer un atalas pluviométrique présentan~19s trois ea.raf'téristiques suivantes : 2 - 1 E ç h e 11 e s._ Il sera établi à l'échelle.1/200000 sauf pour la partie au Sud. Le 24septembre 1995, dans la région de Tataouine, au sud du pays, on enregistre 90 mm et l’intensité horaire moyenne atteint 65 à 88 mm / h sur une durée de 45 minutes à 1 heure de pluie et cause de graves dégâts et des pertes en vies humaines (Chérif, 1995). La carte climatique de Köppen-Geiger y classe le climat comme étant de type Csa. les années très pluvieuses centrées sur un événement pluvieux. Pour cela, la définition des années sèches ou pluvieuses est très délicate. Ain Draham, Makthar, Béjà, El Kef et Jendouba pour le Nord-Ouest. que certaines décennies, enfin, sont à tendance très pluvieuse : la décennie 1910-1920 au sud du pays, la décennie 1950-1960 et la décennie 1970-1980 comptent un grand nombre d’années très pluvieuses (de 3 à 7 années si on leur associe les années pluvieuses). Avec des ressources en eau proches de la saturation, due à une évolution croissante de la demande, et pour subvenir aux besoins et préserver les droits des générations futures, la Tunisie doit continuer cette politique et la consolider, surtout au niveau de la mobilisation, de l’économie de l’eau et de la préservation des ressources en quantité et en qualité. 25L’examen des mois très pluvieux, année par année, montre que leur nombre varie de 1 à 10 mois par année. À Matmata par exemple, la valeur minimale des années très pluvieuses est supérieure à celle de la station de Sfax située plus au nord. 13En revanche, la carte des isohyètes de l’année 1969-1970 (figure 3) présente, comme celle de l’année 1989-1990, des noyaux très pluvieux et très localisés. 17Pour les années les plus pluvieuses dans nos stations, la pluie moyenne de l’automne varie entre un maximum de 258 mm au Sahel (à Sousse, figure 4), et de 77 mm au sud (Gafsa). Pluviométrie. Au nord, on note une périodicité de 10 ans (1928-1938-1948-1958 et 1952-1962-1972) et de 3 ans (1952-1955-1958). Chapitre 7 : Caractérisation des événements extrêmes en Tunisie et possibilités de la maîtrise des excédents pour Note**Tableau 2.Caractéristiques des années très pluvieuses. Par ailleurs, lors des années les plus pluvieuses, il est possible d’enregistrer des saisons sèches ou même très sèches. Indices des Prix de Vente Industriels ,IPVI. Tunisie: Pluviométrie des dernières 24 heures. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. (Eds.). Figure 4c. Gafsa, Tozeur et Kébili pour le Sud-Ouest. Le climat de Oran est dit tempéré chaud. L'institut national de la météorologie (INM) a publié les données pluviométriques enregistrées hier, dans plusieurs régions du pays. Tunisie c l'amandier en Tmunisie 1 ... l'Institut National de Ia Statistique et rectifiée par le Ministère de l'Agriculture, ... La pluviométrie en est toujours idé- La pluviométrie est de 300 mm. La pluie mensuelle des années très pluvieuses peut être très faible (donc déficitaire), voire nulle, comme elle peut atteindre le décuple de la moyenne mensuelle ou dépasser la moyenne saisonnière, et même le total annuel moyen de la station. Analyse des années très pluvieuses. Annuaire Statistique; Programme Vulgarisation; Situation des Barrages; Pluviométrie; Prix des Produits Avicoles; Agriflash; Projets annuels de performances (PAP) Cahiers des Charges; Cap sur la durabilité; Forêts et Aires Protégées; Fiches Sectorielles; Divers Température. • Kairouan, représentant le Centre du pays ; Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search. Ainsi du 21 au 23 janvier 1990, des quantités de pluie impressionnante sont tombées : on a enregistré 400 mm de pluie dans la région d’Essned, 300 mm dans la région de Maknassy, 200 mm dans la région de Gafsa. Nov 6, 2019. Les mois les plus pluvieux sont, en moyenne comme en valeur maximale, principalement ceux d’octobre et de janvier, pour lesquels l’excédent varie entre 18 % et 187 % en moyenne et entre 161 % et 767 % pour les maximales. Tunisie en chiffres / Statistiques Tunisie 7 1 PPT 1.1 Caractéristiques démographiques 2012 2013 2014 Population au 1er juillet (en millier) 10 777 ,6 10 887 ,8 11 007 ,3 Mouvement naturel (en millier) Naissances 207,9 223,0 225,9 Décès 61,3 61,7 62,8 Mort-nés 2,6 2,5 2,4 29Si pour certaines années ou stations la répartition des pluies dans l’année est assez équilibrée pour d’autres, en revanche, comme celle de l’année 19691970 ou 1989-1990, la répartition se résume en quelques épisodes (4-5 jours successifs) de pluie continue. Enfin, il semble qu’au cours de la dernière décennie les événements extrêmes sont plus fréquents, plus persistants et plus excessifs. Les excédents moyens varient entre un maximum de 161 % enregistré à Gabès et un minimum de 27 % enregistré à la station de Bizerte. La représentation des isohyètes annuelles sur la carte de la Tunisie (figure 1) fait apparaître pour l’année 1958-1959 une migration des isohyètes (figure 2) vers le sud. Partager sur Facebook. À l’échelle régionale et des stations, les pourcentages changent. 30À la suite de cette analyse, on peut définir 3 types d’années très pluvieuses : 31Les années très pluvieuses sont généralement associées à des situations météorologiques exceptionnelles en amont (perturbations sahariennes, phénomène de retour d’est…) ou à des conséquences néfastes en aval (inondations, dégâts…). Deux lois sont retenues pour l’ajustement de la pluviométrie mensuelle en Tunisie: la loi des fuites et la loi log-normale mixte. 1En pluviométrie et sous climat méditerranéen très irrégulier, la variabilité des données est si importante qu’elle permet de distinguer entre les années sèches et les années très sèches, entre les années humides et les années très humides ou très pluvieuses, voire exceptionnelles. Problématique de la gestion durable de l’eau: Le coût économique du recyclage des eaux usées Les champs obligatoires sont indiqués avec *. C’est un ouvrage de référence pour tous ceux qui ont besoin d’informations sur la vie économique et sociale du pays. L’Etat des Ressources en Eau au Maghreb en 2009 ARNOULD, Paul (dir.) Les trois stations choisies correspondent chacune à une région naturelle du pays : 28Elle suit celle des répartitions mensuelles et saisonnières. 23À la fin de cette analyse, il se dégage que les saisons très pluvieuses ne constituent que 40 % du total de toutes les saisons, que l’automne est la saison la plus excédentaire (84 % d’excédent moyen pour l’ensemble du pays) avec une contribution moyenne au total annuel de 40 %, que l’excédent de l’hiver s’élève à 57 % et que sa contribution au total annuel est de 32 % alors que celle du printemps, malgré un excédent de 58 %, ne participe au total annuel qu’avec 24 %. Tunisie: Pluviométrie des dernières 24 heures. En 1995-1996, plusieurs événements exceptionnels se sont relayés dans des régions différentes. Pluviométrie de l'année hydrologique 1969-1970. Cette aridité, conjuguée à la variabilité du climat méditerranéen, fait de l’eau une ressource à la fois rare et inégalement répartie … FRIGUI Direction Générale des Ressources en Eau (DGRE), Tunisie », Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Benzarti, Z. Par : Di avec TAP . Cependant, les études prospectives et stratégiques réalisées pour le compte du Ministère de l’Agriculture et des Ressources Hydrauliques, dont l’étude de 1998, s’accordent toutes sur le rapprochement entre ressources mobilisées et demandes en eau à l’horizon 2030. Le maximum correspond à un excédent de 81 % à Jendouba, mais le minimum correspond en moyenne à un déficit de 4 % à Bizerte où 54 % des étés sont déficitaires. À titre d’exemple, le mois de mars 1973 compte de 8 à 20 jours de pluie avec quelques valeurs très fortes (90 à 160 mm par jour). Figure 1. 21En définitive, on peut dire qu’en moyenne les années très pluvieuses ont des excédents qui dépassent 27 % en automne, 30 % en hiver et 39 % au printemps et que leur pourcentage du total annuel dépasse 29 % en automne, 20 % en hiver et 18 % au printemps. Tunisie: Une moyenne pluviométrique de 51mm à l’ouest et une masse d’air froid sévit sur le pays. Grâce à sa tradition enracinée dans le temps et à sa volonté politique, la Tunisie a réussi à satisfaire la demande des différents secteurs pendant les périodes d’abondance et de garantir le minimum nécessaire des besoins en eau pendant les périodes de pénuries. ... Premier producteur de Tunisie, Sfax produit en moyenne 40% d’huile d’olive et 30% d’amande par rapport au niveau national. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Oct 27, 2019. Les données pluviométriques maximales de certaines stations méridionales dépassent celles de stations situées à des latitudes plus septentrionales et dont les moyennes sont plus fortes. Tunisie – Météo: Pluviometrie des dernières 24 heures. Les excédents sont assez forts (supérieurs à 50 %) sur la Tunisie du Nord et du Centre pour une pluviométrie comprise entre 700 et 900 mm et dépassant 2 000 mm sur les hauteurs de Aïn Draham. Figure 4b. D’où l’intérêt de mener une réflexion sérieuse pour la maîtrise des apports des évènements exceptionnels. Statistique Tunisie , Institut National de la Statistique. Figure 3. En ce qui concerne les eaux de surface, la mobilisation a été effectuée moyennant la construction de 26 grands barrages, 190 barrages collinaires et 812 lacs collinaires, ayant une capacité totale de 2200 millions de m3 (Mm3), représentant 88% des ressources mobilisables en eau de surface. La classification de nos données nous a permis d’extraire les années très pluvieuses et de déterminer les seuils à partir desquels on peut parler d’années très pluvieuses (tableau 1). On peut citer comme exemple l’année 1989-1990 dans le Sud-Ouest tunisien ; les années très pluvieuses centrées sur quelques événements pluvieux groupées en un ou deux mois et c’est le cas de l’année 1969-1970 ; les années très pluvieuses qui comprennent plusieurs mois très pluvieux et c’est l’exemple de l’année 1995-1996. Benzarti, Zeineb. Tweeter sur twitter. Selon la classification de Köppen-Geiger, le climat est de type Csa. RAPPORT NATIONAL DU SECTEUR DE L EAU Année 2017 Ministère de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche République Tunisienne Le 27 février 1996, la pluie affecte la région du Bas Miliane au nord-est du pays et les quantités de pluie dépassent 100 mm. Il est respectivement de 0,27 pour la station de Tunis Manoubia, 0,39 pour la station de Kairouan et 0,52 pour la station de Medenine. Pays pauvre et guerre de l’eau – Chapitre IV : La Tunisie, en raison de sa situation géographique entre la Méditerranée et le Sahara, est Un pays aride sur la majeure partie de son territoire. 2003. La pluviométrie en Tunisie. Les années qui ont 4 mois très pluvieux représentent 30 % du total des années-stations, 21 % des années ont 3 mois très pluvieux et 21 % également ont 2 mois très pluvieux. Accueil » La Tunisie : Pluviomètrie moyenne annuelle régionale. Bonjour à tous, Je réalise un travail sur les sécherresses en Afrique. Ainsi ces années sont davantage gravées dans la mémoire des gens que d’autres années plus pluvieuses (année 1982 à Sfax et à Zaghouan par exemple). Le poids de ces deux lois varie en fonction du temps et de l’espace. Les mois qui sont le plus souvent très pluvieux sont ceux de mars (40 % des années), d’octobre (38 %), suivis par les mois de septembre, de novembre et de janvier (29 %)… les mois de juillet, d’août et d’avril étant les moins pluvieux. Les quantités de pluies enregistrées en millimètres durant les dernières 24 heures du 20-12-2020 à 07:00 au 21-12-2020 à … Classées par ordre d’intensité globale sur l’ensemble du pays, les années les plus pluvieuses sont 1958 avec un excédent moyen de 76 %, 1995 (66 %), 1969 (65 %), 1975 (51 %) et 1972 (46 %). 35% de la population vit en milieu rural. Pluviométrie de l'année hydrologique 1958-1959. Ce qu'il faut retenir. Bibliothèque idéale des sciences sociales, Les fondamentaux du féminisme anglo-saxon, Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés, Par géographique, Par thématique, http://www.ens-lyon.fr/editions/catalogue. Partager sur Facebook. Indices des Prix à la Consommation familiale, IPC. Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire. Mon problème est que je ne trouve pas des données sur un long terme pour la pluviométrie pour cette région du monde. Tweeter sur twitter. ; HOTYAT, Micheline (dir.). Nous avons donc extrait les années définies comme très pluvieuses d’après l’analyse fréquentielle, et nous avons calculé les valeurs saisonnières. 18En hiver, la moyenne la plus forte se situe sur l’extrême Nord à Bizerte et la plus faible à Gabès ; les excédents varient entre 86 % à Gafsa et 30 % à Jendouba et les contributions au total annuel extrêmes sont de 50 % à Bizerte et de 20 % seulement à Gabès. Au cours d’une année, on peut avoir une, deux, trois ou quatre saisons très pluvieuses comme il est possible de n’en avoir aucune (c’est le cas des années 1928 et 1939 à Bizerte. Cela veut dire que les années très pluvieuses enregistrent en moyenne au moins le tiers de leur pluviométrie en automne. 98 352 531 . Les séries pluviométriques qui ont servi à notre étude se rapportent à 20 stations, assez représentatives, réparties sur l’ensemble du territoire tunisien à raison de 3 à 4 stations par région naturelle : 2Chaque station dispose d’une série d’observations de 88 années hydrologiques commençant le 1er septembre 1909 et se terminant le 31 août 1996. 11Pour une période d’observations de 88 ans, nous avons dénombré 13 années très pluvieuses et 13 années très sèches, 18 années sèches et 18 années pluvieuses, et 26 années considérées comme normales. En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité, La Tunisie : Pluviomètrie moyenne annuelle régionale. Internet Management Group SA - Tous droits réservés Tél. Voir l'image en taille réelle. Aucune idée et technique pour la maîtrise des eaux excédentaires ne sont à exclure avant de faire l’objet d’une étude de faisabilité technique et d’évaluation du rapport coût/bénéfice à moyen et long terme. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les années considérées comme très pluvieuses peuvent concerner une seule station et une seule région, ou plusieurs stations et plusieurs régions. : (+216) 71 962 429 Evolution d'entreprises. la." Entreprises. Par : Di avec TAP . Entre autres, il s’avère judicieux d’examiner les possibilités de transfert et de stockage des eaux de surface excédentaires dans les nappes phréatiques surexploitées. 4h MEDIT w 3/96 ETUDE CLIMATIQUE EN TUNISIE PRESAHARIENNE ALI FERCHICHI (*) 1 Abstract Le minimum enregistré pendant cette période est de 220 mm (années 1947-48), avec un déficit de 52%. Ce document présentait entre autre chose, les résultats d'une étude statistique de la pluie (à l'échelle annuelle, mensuelle et journalière) Cela représente de 5 à 50 fois la moyenne de janvier et pour certaines stations, le double de la moyenne annuelle. Généralement, l’année la plus pluvieuse a le plus grand nombre de mois très pluvieux (10 mois à Sousse, 8 mois à Gabès, 7 mois à Gabès…), mais il arrive qu’elle ne connaisse que 2 mois très pluvieux (c’est le cas de l’année 1969 à Kairouan). authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. ... à l’est la pluviométrie annuelle moyenne est de 200 mm. Si l’on prend en considération les années pluvieuses, on obtient des séries plus longues d’années excédentaires (1916-1920 dans le Sud, 1955-1958 dans le Nord, 1969-1975 et 1988-1992 à Sousse). Mots clefs analyse fréquentielle; pluies mensuelles; techniques statistiques; loi des fuites; loi … Pour cette région et pour une série d’observations portant sur 119 ans à la station de Tunis Manoubia, 15% des années ont été considérées sèches avec un déficit pluviométrique annuel compris entre 30 et 50% par rapport à la moyenne de la période, alors que seulement une seule année a été extrêmement très sèche (1%) avec un déficit supérieur à 50%. La quantité de pluie la plus importante a été enregistrée dans le gouvernorat de l'Ariana. D’après l’expérience vécue en Tunisie, une année sèche ou humide correspond à un déficit ou un excédent de l’ordre de 30 à 50% par rapport à la moyenne. Au 28 août, le nombre d’incendies enregistrés en Tunisie a atteint 438. Tweeter sur twitter. Cette aridité, conjuguée à la variabilité du climat méditerranéen, fait de l’eau une ressource à la fois rare et inégalement répartie Dans le temps et dans l’espace. Cela revient à dire qu’à la station de Aïn Draham par exemple, il faut que l’excédent soit supérieur à 27 % pour que l’année soit qualifiée de très pluvieuse alors qu’à la station de Kairouan, une année est très pluvieuse quand elle enregistre un excédent de 50 % et qu’à Matmata, lorsqu’elle dépasse sa moyenne de 90 %. En pluviométrie et sous climat méditerranéen très irrégulier, la variabilité des données est si importante qu’elle permet de distinguer entre les années sèches et les années très sèches, entre les années humides et les années très humides ou très pluvieuses, voire exceptionnelles.