médaillon
Les Insectes : A la découverte de la micro-faune

Le 13 avril, Johannic Chevreau chargé de mission biodiversité au Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire, nous a fait partager sa passion pour la micro-faune qui nous entoure, trois quarts des animaux de notre planète : le Monde des Insectes. Les connaissons-nous bien ? Où et comment vivent-ils ? Quel rôle ont ces êtres vivants dans l'équilibre de la vie animale et végétale ?

Anne-Chantal Taschon, présidente de l'Association Maison de la Nature Jacques Bouillault- Simba Nature a parlé de Jacques Bouillault, créateur du Zoo de La Flèche en 1946, pionnier d'actions en faveur des animaux et de la sauvegarde de la Nature. Notre vœu est de lui faire un hommage officiel (plaque au Prytanée Militaire, statue à son effigie...), mais c'est très compliqué au niveau de la ville de La Flèche! Notre association, par diverses actions (ponts Nature entre écoles de la Sarthe et d'Afrique, sorties, conférences depuis avril 2016, vente de cartes postales en bois, plaquettes, auto-collants...), veut péréniser l'œuvre de ce grand homme que fut Jacques Bouillault, « Un loup parmi les loups ».

Johannic Chevreau s'est alors lancé dans le sujet du jour, les insectes devant un public attentionné! Ces invertébrés ont un exosquelette à 3 critères (3 paires de pattes, 2 paires d'ailes, un corps en trois parties : tête, thorax , abdomen), ce qui les différencie des autres arthropodes (crustacés, arachnides, myriapodes et collemboles). Près d'un million d'espèces connues à ce jour sont estimées à plus de 5 millions sur notre planète, 35000 en France; de nouvelles espèces sont découvertes chaque année! Petits mais costauds, cachés ou visibles, ils sont partout... certains agressifs, d'autres inoffensifs ! C'est une société travailleuse et très bien organisée :
- Les principaux ordres :de la petite coccinelle tête d'épingle à l'énorme scarabée Goliath
- Leur rôle : pollinisation, décomposition de la matière organique... considérés comme des pestes pestes s'ils sont phytophages ou xylophages, comme des auxilliaires de culture s'ils sont aphidiphages et anti-pucerons, consommateurs de chenilles, de limaces, d'araignées... Indispensables au bon fonctionnement de notre environnement, ce sont des bio-indicateurs (qualité des sols, eau, air).
De nombreuses menaces pèsent sur eux : urbanisation, modifications paysagères, produits chimiques, changements climatiques, introductions d'espèces exotiques et maladies. Dans les années 1970-1980, le nombre d'étangs a augmenté et les prairies se sont asséchées, les haies étaient supprimées ; des espèces plus spécifiques ont été perdues, au profit d'autres espèces moins exigentes (déséquilibres!). La chaîne alimentaire, la pollinisation des plantes étant perturbées, les prédateurs sans ressources ont disparu. Tout l'ensemble est à repenser, il est difficile de faire bouger les choses dans un pays ultra-économique ! Depuis 2010, une politique environnementale s'installe (protection d'espèces et d'habitats, listes rouges régionales et nationales, plans de conservation). Trois groupes sont étudiés par les Conservatoires d'Espaces Naturels, en priorité, les Rhopalocères, les Orthopthères et les Odonates, de plus en plus de groupes et d'espèces sont étudiés Un plan d'action est ciblé sur 2 espèces en Pays de la Loire, les Maculinea et les Odonates. Chacun a sa philosophie et fait des efforts... Avec la prise de conscience, l' amélioration va dans le bon sens.

Recommandations : On peut observer les insectes pour mieux les reconnaître, faire des actions de bénévolat, utiliser les réseaux sociaux pour transmettre l'information. Chez soi, on peut maintenir les déchets verts et/ou du bois mort, tondre moins souvent sa pelouse ou partiellement, éviter les insecticides, les herbicides, privilégier les arbres et arbustes locaux, installer des hôtels à insectes... Le retour à la Nature, l'écotourisme expriment une volonté d'un retour à l' authentique !

Depuis leur apparition il y a 850 millions d'années, bien avant l'homme, beaucoup d'insectes se sont adaptés à toutes les conditions de vie. Certains disparaissent, d'autres sont découverts ! Pas toujours beaux, ils paraissent nuisibles, mais pourtant sans eux notre monde s’écroulerait. Remercions les entomologistes et les curieux, en particulier Johannic Chevreau qui nous a fait comprendre le rôle essentiel des insectes dans l'équilibre des espèces vivantes.
Françoise Launay