mdaillon

Que se passe-t-il dans la ruche ?

Que se passe t-il dans la ruche en Juin ?

Préambule
Avant d’évoquer avec vous le début de la saison apicole, nous voulions vous partager deux nouvelles concernant Un Toit Pour Les Abeilles et l’action que nous menons ensemble…



Les Ruches connectées Un Toit Pour Les Abeilles
la première concerne bien entendu, notre campagne de financement participatif autour de notre projet de «ruches connectées bienveillantes pour les abeilles ».


Nous avons bénéficié d’un élan de solidarité tel sur le projet, qu’en quelques jours à peine, nous avons atteint les objectifs fixés. Nous voulions donc chaleureusement et sincèrement vous transmettre nos profonds remerciements pour l’engouement dont vous avez fait part sur la campagne.
Nous savions que « nos parrains Un Toit Pour Les Abeilles » étaient sans nul doute, nos « meilleurs ambassadeurs » ; nous vous le répétons très souvent d’ailleurs …


Mais aujourd’hui vous avez donné un sens à la fameuse « légende du Colibri », en faisant « votre part »… Nous avons reçu de nombreux messages de soutien et de gentillesse, qui nous ont fait chaud au cœur ! merci encore à tous.
La cagnotte est encore ouverte. Il reste quelques jours pour toutes celles et ceux, qui souhaitent également apporter leur pierre à l’édifice. Il vous suffit de cliquer ici pour participer.


Merci encore pour votre aide sur ce projet sincère et bienveillant qui met encore et toujours l’abeille au cœur des attentions.



Une boutique Un Toit Pour Les Abeilles, vous en pensez-quoi ?
C'est en échangeant avec vous, que nous avons pensé à ce nouveau projet solidaire et gourmand.
Car oui, lorsque vous parrainez et que vous vous intéressez aux abeilles, comme c'est le cas pour nombre d’entre vous, vous souhaitez pouvoir apprendre davantage sur les pollinisateurs, agir à votre échelle avec des petites actions au quotidien, consommer local et responsable.
Une fois les pots de miel de vos parrainages consommés, vous nous demandez la possibilité de vous réapprovisionner auprès de votre apiculteur ou du réseau :-)


Vous être nombreux aussi à nous questionner sur d'autres produits de la ruche, pollen, gelée royale, propolis etc...
C'est ainsi que vous nous avez donné l'idée de créer une boutique en ligne (qui n'a pas encore de nom pour l'instant). Elle sera la vitrine des miels et autres produits de la ruche proposés par les apiculteurs du réseau. Cette Boutique associera : « consommation solidaire et responsable » avec des petites « actions écolos du quotidien ».


Et pour répondre aux attentes de nos parrains, nous avons quelques questions à vous poser à travers un court questionnaire que l’on vous soumet via le lien ci-dessous...  Pourriez-vous svp prendre 1 minute ou 2 de votre temps pour y répondre ?


Répondez à notre enquête : https://forms.gle/JPfAEQTSUhSTSnrN9



Parlons à présent de nos précieuses abeilles
Que se passe-t-il dans la ruche ?
Certains d’entre vous ont déjà reçu quelques nouvelles de leur apiculteur concernant le démarrage de la saison. Cette dernière s’annonçait belle avec un mois de mars agréable pour les abeilles. Les colonies commençaient enfin à sortir de la ruche pour bénéficier des premières miellées…
La reine avait repris la ponte, le couvain se remplissait à vue d’œil… Bref un démarrage de saison comme les aime la filière… 
Et patatras, un mois d’avril venteux, pluvieux et froid est venu mettre en branle ce démarrage prometteur. Les abeilles ont été punies par la météo, obligées à rester cloisonnées dans la ruche et à consommer les petites réserves accumulées. 



« Nous avons eu 15 jours estivaux fin février ce qui a donné un gros coup d'accélérateur aux colonies qui l'espace de 2 semaines ont vu l'été succéder à l’hiver. Depuis mi-mars nous avons une météo qui a repris ses droits, avec du vent, du froid etc.… et nos chères colonies qui subissent de plein fouet ce désastre climatique. Les réserves de miel sont au plus bas, et chaque gramme de miel récolté entre deux averses permet à peine à la colonie de faire quelques réserves. » Cyrille A.

« Les nouvelles sont très médiocres par ici. Pas de miellée depuis le début du printemps.
Un développement très faible des colonies m’oblige à intervenir sur le rucher pour éviter la famine… Je dois monter voir les colonies qui sont sur l'acacia mercredi. » Mathieu C.

« Nous abordons une période compliquée avec un temps qui ne cesse de changer de jour en jour... Résultat : nous avons dû intervenir sur les ruches afin que les colonies ne souffrent pas. » Jérôme C.

La météo de ce premier week end de juin caniculaire, pourrait sembler bénéfique aux colonies. Pourtant, avec des températures qui ont dépassé les 30°C sur de nombreuses régions en France, les apiculteurs sont très inquiets. Ces trop fortes chaleurs, pourraient assécher trop rapidement une floraison qui s’est faite attendre.
Finalement il faudrait que notre « Madame Météo » trouve son « tempo » pour que la saison puisse enfin démarrer sans fausse note !



Zoom sur … L’organisation de la colonie
les abeilles vont occuper plusieurs fonctions au sein de la ruche, passant ainsi de nettoyeuse à nourrice, de bâtisseuse à ventileuse ou encore de gardienne à butineuse.
L’abeille nettoyeuse : elle nettoie chaque alvéole de la ruche permettant ainsi un stockage propre et stérile du miel. 
L’abeille nourrice : à partir du 5ème jour et jusqu’au 15ème jour l’abeille devient nourrice et sécrète de la nourriture permettant d’alimenter les larves. Durant cette période, elle prodiguera aux larves les soins nécessaires leur permettant une bonne évolution.
L’abeille bâtisseuse : Son rôle est de réaliser l’architecture des rayons de la ruche grâce à ses glandes cirières. C’est un travail long et minutieux réalisé de manière collégiale avec d’autres abeilles cirières…
L’abeille ventileuse : Elle transforme le nectar en miel grâce à un jeu de ventilation avec ses ailes…
L’abeille butineuse : C’est elle que l’on voit se promener de fleur en fleur et qui revient gorgée d’eau de pollen et de nectar à la ruche. Une butineuse peut effectuer jusqu’à une centaine de voyages par jour selon la proximité des fleurs. C’est une véritable ouvrière de la nature.



De son côté, l'apiculteur …
Avec la saison qui peine à démarrer c’est la course aux ruchers. Dès le retour du soleil, l’apiculteur s’en va guetter les entrées de miellées sur ses ruches. En fonction de la densité de population des colonies, il ajoute ses premières hausses pour stocker le miel si besoin. Il pourra aussi profiter de cette période pour diviser les colonies et éviter les essaimages potentiels qui restent fréquents à cette période. Ça lui permet ainsi de reconstituer de nouveaux essaims pour le rucher. Bref, il n’y a pas de congés, pas de pause, sur cette période de tous les enjeux.

Le Saviez – vous ? Petit mais costaud le pollen !
Le pollen est un concentré d’énergie aux nombreuses qualités diététiques : protéines, acides aminés, vitamines A, B, C, D et E. Il contient également des minéraux.
C’est d’ailleurs le pollen contenu dans le miel qui permet, au cours d’analyses de trouver l’origine florale d’un miel.
Il constitue le seul apport protéinique des abeilles. Il est donc primordial à la colonie. D’ailleurs sans pollen la Reine ne pond plus !



Un peu de gourmandise… La recette du mois !
Pain perdu au miel
Recette proposée par Marie Claire - Cuisine et Vins de France

INGREDIENTS
Pour 4 tranches de pain ou de brioche rassis : 
- 8 c. à soupe de lait 
- 2 œufs
- miel 
- 50 g de beurre

PREPARATION
Imbibez rapidement les tranches de pain ou de brioche dans le lait. Fouettez dans une assiette creuse les œufs. Retournez-y les tranches plusieurs fois. 
Mettez le beurre à chauffer dans une poêle. Dès qu'il grésille, faites-y dorer les tranches des deux côtés. Servez-les chaudes ou tièdes accompagnées d'un pot de miel.

Bon appétit et surtout partagez-nous vos photos sur les réseaux sociaux !